Publié le

Elever des enfants capables de réfléchir par eux même – partie 2

boy thinkingSi nous voulons élever des enfants réfléchis, nous devons leur fournir des occasions de prendre des décisions, de faire des erreurs, de résoudre les problèmes et de connaître le succès.

Si nous voulons élever des enfants qui réfléchissent et qui ont un fort sentiment d’appartenance à la famille et un profond sentiment d’estime de soi dans le monde, nous devons maintenir un environnement respectueux et inclusif.

Si nous voulons élever des enfants réfléchis, nous ne devons pas gérer tous les aspects de leur vie – après tout, les enfants apprennent par l’expérience.

Si nous voulons élever des enfants réfléchis, nous nous devons d’être des parents réfléchis.

Si nous voulons que nos enfants, à 18 ans, ouvrent les portes et entrent dans la vie avec confiance, enthousiasme et un fort lien avec nous, nous devons relever le défi d’éduquer des enfants réfléchis, et non des produits conformes à telle ou telle attente convenue.

• Oui, les enfants qui réfléchissent peuvent être sales.

• Oui, les enfants qui raisonnent peuvent choquer.

• Oui, vous serez critiqué- mais qui s’en soucie, on vous critique de toute façon.

• Et oui, enfin, élever un enfant réfléchi en vaut la peine.

Nous avons tous des croyances. Elles nous aident à donner du sens à nos vies. Les croyances se développent lorsque nous sommes encore très jeunes, et la plupart d’entre nous ne cherche pas à les reconsidérer. Les croyances influencent nos comportements, nos décisions, et les stratégies de discipline que nous utilisons avec nos propres enfants. Nos croyances peuvent parfois se révéler une entrave, un obstacle aux relations fortes, affectueuses et saines. En fait, il arrive que nos croyances puissent causer de vrais troubles dans nos vies. Et le plus souvent, ces troubles prennent la forme d’une réaction démesurée face à quelque chose que fait notre enfant – comme dire un mensonge, voler un cookie, dire que nous sommes stupides, refuser de se brosser les dents, échouer à un examen, ou nous dire de la fermer.

Pensez à vos croyances comme étant tout l’équipement que vous apportez au voyage de la parentalité. Considérez la validité et l’efficacité de cet équipement. Demandez-vous si vous êtes satisfait de l’équipement dont vous disposez, ou si celui-ci se mets en travers de votre capacité à être au meilleur de vos capacités en tant que parent ?

Avez-vous déjà dit : « Mes enfants savent exactement comment me pousser à bout » ? Ce n’est pas inhabituel et cela se dit souvent lorsque vos enfants font quelque chose qui n’est pas en phase avec vos croyances. Lorsque nous sommes « poussés à bout », nous réagissons de manière excessive, nous nous sentons comme les pires parents du monde puis nous utilisons cette excuse pour justifier notre mauvais comportement et notre choix de recours à l’utilisation de stratégies parentales irrespectueuses et désagréables (comme renvoyer un enfant dans sa chambre, lui donner des restrictions ou lui crier dessus à propos de ce qu’il a mal fait).

Comprendre vos croyances peut vous aider à découvrir les raisons pour lesquelles vous « réagissez » plus intensément à certains comportements ou situations qu’à d’autres. Au lieu de vous sentir mal vis-à-vis de la manière dont vous avez réagi, vous pouvez employer un outil simple et puissant permettant de comprendre vos croyances ET de les mettre à jour si nécessaire. Lorsque vous comprenez vos croyances, vous réalisez que vous avez le choix notamment de décider de ce que vous ferez dans une situation angoissante pour vous mettre dans une position qui change la donne.

 

Ce matériel est traduit et reproduit gratuitement avec la permission de vickihoefle.com

Laisser un commentaire