Publié le

7 comportements parentaux qui nuisent gravement au développement de nos enfants en meneurs.

Bien que je passe à présent tout mon temps professionnel en tant que coach carrière, écrivain et formatrice en leadership, j’ai aussi été dans le temps une thérapie pour couples et familles, et ai travaillé pendant des années avec des couples, des familles, et des enfants. Durant cette expérience, j’ai été le témoin de comportements parentaux qui étaient à la fois fonctionnels et dysfonctionnels. Etant moi-même mère, j’ai appris que toute la sagesse et tout l’amour du monde ne suffisaient pas à vous protéger contre une éducation qui empêche vos enfants de s’épanouir, gagner une certaine Indépendance ou devenir les futurs dirigeants qu’ils ont le potentiel de devenir.

Kathy Caprino
J’étais curieuse, alors, d’en savoir plus grâce au Dr Tim Elmore, expert en leadership, et d’en apprendre plus sur les façons dont nous, parents, faisons échouer nos enfants- en les dorlotant et les paralysant- et les empêchons de devenir les dirigeants qu’ils sont destinés à devenir. Tim est l’auteur à succès de plus de 25 livres. Il est le fondateur et président de Growing Leaders, une organisation dédiée à conseiller et guider les jeunes d’aujourd’hui afin qu’ils deviennent les dirigeants de demain.

Tim a souhaité partager avec nous ces 7 comportements parentaux qui empêchent les enfants de devenir des meneurs- à la fois dans leur vie personnelle et dans le monde de l’entreprise.

1. Nous ne laissons pas nos enfants faire l’expérience du risque.

Nous vivons dans un monde qui nous met en garde contre les dangers à tous les coins de rues. La préoccupation « sécurité en premier » renforce notre peur de perdre nos enfants, alors nous faisons tout en notre pouvoir pour les protéger. C’est notre boulot après tout, mais nous les avons aussi isole des prises de risque saines, ce qui a eu un effet négatif. Les psychologues européens ont découvert que si un enfant ne joue pas dehors et n’est jamais “autorisé” à faire l’expérience d’un genou écorché, il aura très probablement des phobies une fois à l’âge adulte. Les enfants ont besoin de tomber plusieurs fois avant de réaliser que c’est un processus normal, les ados auront sûrement besoin de rompre avec leur petit(e) ami(e) pour pouvoir apprécier la maturité émotionnelle requise pour une relation durable. Si les parents suppriment tous risques dans la vie de leurs enfants, nous ferons très certainement l’expérience d’arrogance extrême et de faible estime de soi dans nos dirigeants en pleine croissance.

2. Nous venons à la rescousse trop rapidement

La génération actuelle de jeune gens n’a pas pu développer quelques-unes des aptitudes essentielles que possédaient les enfants il y a 30 ans, parce que les adultes interviennent et résolvent les problèmes pour eux. Lorsque nous accourons à la rescousse trop rapidement et noyons nos enfants dans la bienveillance et l’aide, nous supprimons pour eux le besoin de naviguer à travers les difficultés et résoudre les problèmes d’eux-mêmes. C’est une éducation parentale à court terme et elle rate complètement l’objectif du leadership: équiper de nos jeunes gens des aptitudes nécessaires pour agir sans aide. Tôt ou tard, les enfants s’habituent à ce qu’on vienne à leur rescousse: ”Si je rate ou que je ne suis pas à la hauteur, un adulte arrondira les angles et fera en sorte qu’il n’y ait pas de conséquences pour mon mauvais comportement ». Alors qu’en réalité, nous sommes très loin de la manière dont le monde fonctionne, ainsi nous handicapons nos enfants et les empêchons de devenir des adultes compétents.

3. Nous nous extasions trop rapidement

Le mouvement de l’estime de soi est présent depuis que les enfants du Baby-Boom sont enfants, mais il s’est enraciné dans notre système éducatif des années 80s. Assistez à un match de baseball des poussins et vous verrez que chaque individu est un champion. Cette mentalité de « tout le monde mérite une médaille” donne peut-être à votre enfant l’impression qu’il est spécial, mais la recherche indique a présent que cette méthode a des conséquences accidentelles. Les enfants finissent par se rendre compte que Papa et Maman sont les seuls à penser qu’ils sont fantastiques alors que personne d’autre ne leur dit. Ils commencent à douter de l’objectivité de leurs parents ; oh bien sur ça fait du bien sur le moment, mais ce n’est pas connecté à la réalité. Lorsque nous nous extasions trop facilement et ignorons une mauvaise conduite, les enfants apprennent généralement à tricher, exagérer et mentir pour éviter la difficile réalité. Ils n’ont pas été conditionnés pour y faire face.

4. Nous laissons la culpabilité se mettre en travers d’une bonne direction

Votre enfant n’a pas à vous aimer à chaque minute. Vos enfants se remettront d’une déception, mais ils ne se remettront pas des effets d’être pourris gâtés. Alors, dites leur « non » ou « pas maintenant », et laissez-les se battre pour ce qu’ils estiment vraiment et dont ils ont vraiment besoin. En tant que parents, nous avons tendance à leur donner ce qu’ils veulent quand nous récompensons nos enfants, surtout avec plusieurs bambins. Lorsqu’un l’un d’entre eux réussit dans quelque chose, nous avons l’impression que c’est injuste de féliciter et récompenser l’un mais pas l’autre. Ceci est complètement irréaliste et manque l’opportunité de renforcer chez nos enfants le fait que le succès dépend de nos propres bonnes actions. Soyez attentifs à ne pas leur enseigner que de bonnes notes sont récompensées par une sortie au centre commercial. Si votre relation est basée sur des récompenses matérielles, les enfants ne feront ni l’expérience de la motivation intrinsèque, ni celle de l’amour inconditionnel.

5. Nous ne partageons pas nos erreurs passées.

Les ados en bonne santé vont vouloir étendre leurs ailes et ils auront besoin d’essayer les choses d’eux-mêmes. En tant qu’adultes, nous devons les laisser faire, mais cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas les aider à naviguer dans ces eaux inconnues. Partagez avec eux les erreurs que vous avez faites à leur âge d’une manière qui les aidera à faire les bons choix. (Evitez les « leçons apprises » négatives sur la cigarette, l’alcool ou les drogues illégales, etc.). De plus, les enfants doivent se préparer à faire face à des bourdes et faire face aux conséquences de leurs décisions. Partagez avec eux la façon dont vous vous êtes senti lors d’une expérience similaire, ce qui a dirigé vos actions, et la leçon que vous en avez retenu. Puisque nous ne sommes pas la seule influence de nos enfants, nous nous devons d’être au moins la meilleure.

6. Nous confondons l’intelligence, le talent et l’influence avec la maturité.

L’intelligence est souvent utilisée comme outil pour mesure la maturité d’un enfant, et par conséquent les parents supposent qu’un enfant intelligent est prêt pour le monde. Ce n’est pas le cas. Les athlètes professionnels ou les starlettes d’Hollywood, par exemple, possèdent des talents inimaginables, mais se font tout de même attrapés dans des scandales publics. Ne supposez pas que le talent imprègne tous les domaines de la vie de votre enfant simplement parce qu’il est présent dans l’un des aspects de sa vie. Il n’existe pas « d’âge de raison » magique ou de guide recommande pour vous dire quand donner certaines libertés, mais une bonne règle générale est d’observer les enfants qui ont le même âge que le vôtre. Si vous notez qu’ils font plus de choses seuls que votre enfant, il se peut que vous retardiez l’Independence de votre enfant.

7. Cessez la mentalité du “Faites ce que je dis, pas ce que je fais”

En tant que parents, il est de notre responsabilité de modeler la vie que nous voulons que nos enfants vivent. Les aider à mener une vie de caractère et devenir fiables et responsables de leurs mots et actions. En tant que dirigeants dans notre foyer, nous pouvons commencer en ne disant que des paroles honnêtes- les pieux mensonges feront surface tôt ou tard et useront lentement le caractère. Faites attention avec les choix étiques minimes que les autres pourraient remarquer, parce que votre enfant les remarqueront aussi. Si vous ne prenez pas de raccourcis, par exemple, ils sauront que ce n’est pas acceptable pour eux non plus. Montrez à vos enfants ce que donner joyeusement et de façon désintéressée signifie en vous portant volontaire pour un projet de service ou un groupe communautaire. Quittez les gens ou les endroits dans un meilleur état que celui dans lequel vous les avez trouvés, et vos enfants en prendront note et feront de même.

Pourquoi les parents ont-ils ces comportements (de quoi ont-ils peur s’ils ne le font pas?) Ces comportements viennent-ils de la peur ou d’une incompréhension totale de ce qu’une bonne éducation parentale (avec des limites claires) devrait inclure ?

Tim partage avec nous:

“Je crois que la peur et le manque de compréhension jouent tous les deux un rôle ici, mais cela est lié avec le fait que chaque génération de parents compense généralement pour quelque chose que la précédente a fait. Les principaux adultes dans la vie des enfants d’aujourd’hui se concentrent sur le “maintenant” plutôt que sur après”. Tout tourne autour de leur bonheur aujourd’hui plutôt que la préparation de demain. Énormément de parents aujourd’hui ont eu des mères et pères qui ne pensaient qu’a demain : économiser de l’argent plutôt que le dépenser, et se préparer pour la retraite. En réponse, un certain nombre d’entre nous ont adhéré au message: profite du moment présent. Tu le mérites. Profite d’aujourd’hui. Et nous l’avons fait. Pour beaucoup, il en est résulté des dettes de cartes de crédit et une incapacité à retarder la gratification. C’est peut-être le nœud de notre défi. La vérité, c’est que les parents qui sont capables de se concentrer sur demain et pas uniquement aujourd’hui produisent de meilleurs résultats.

Comment les parents peuvent-ils s’éloigner de ces comportements négatifs? (sans devoir embaucher un thérapeute de famille pour les aider)

Tim explique: “Il est important que les parents soit excessivement prudents, aussi bien en mots qu’en actions, lorsqu’ils interagissent avec leurs enfants ou avec les autres lorsque leurs enfants sont présents. Souciez-vous en assez pour les entraîner et pas juste leur donner une belle vie. Entraînez-les plus que vous les dorlotez”

Voici un bon début:

1. Parlez des problèmes que vous auriez voulu connaître sur le fait d’être adulte.

2. Permettez-leur d’essayer des choses qui leur posent un défi, et laissez-les échouer.

3. Discutez des conséquences futures s’ils échouent dans certaines disciplines.

4. Aidez-les à accorder leurs forces à des problèmes du vrai monde.

5. Fournissez-leur des projets qui demandent de la patience, pour qu’ils apprennent à retarder la gratification.

6. Enseignez-leur que la vie est pleine de choix et de compromis ; ils ne peuvent pas faire tout ce au ’ils veulent.

7. Initiez-les (ou simulez) des taches d’adultes tels que payer des factures ou signer des contrats d’affaires.

8. Présentez-les à des mentors potentiels de votre réseau.

9. Aidez-les à visualiser une future gratifiant, et discutez des étapes pour en arriver là.

10. Célébrez les progrès qu’ils font vers l’autonomie et la responsabilité.

Comment éduquez-vous vos enfants? Sacrifiez-vous leur confort sur le long-terme au profit du court terme ?

Article par Kathy Caprino. Traduit et publié avec la permission de Kathy Caprino.

L’article est originellement paru sur www.forbes.com.

Laisser un commentaire